une grossesse californienne

Si on m’avait dit il y a deux ans que j’attendrais mon premier enfant à l’autre bout du monde, j’aurais eu du mal à y croire… à l’époque, nous ne savions pas encore que nous allions nous installer à San Francisco et encore moins que notre petit garçon naîtrait dans cette ville incroyable.

J’ai adoré être enceinte ici, et je pense que ma grossesse aurait été bien différente si elle s’était déroulée ailleurs…

 

// l a   m a r c h e //

Quand je vivais à Caen, je prenais le bus pour aller travailler, ma voiture pour faire les courses. J’avais beau faire régulièrement du sport très tôt le matin ou tard le soir, je ne marchais que très peu dans la journée.

Les choses ont bien changé depuis mon arrivée à San Francisco : nous n’avons pas de véhicule, je fais donc tous mes trajets à pied. J’ai beaucoup marché dès le début de ma grossesse, et finalement, j’ai prolongé cette activité au fil des mois : pour découvrir la ville, pour me rendre aux rendez-vous, pour aller travailler, pour faire les courses. Marcher à San Francisco implique de grimper. Nous habitons en haut d’une colline, où que nous allions, nous sommes obligés de descendre pour remonter ! Et je pense que cette caractéristique m’a permis de travailler mon cardio et de m’entretenir physiquement au quotidien.

Dernier point, si vous souffrez de nausées, ne restez pas enfermée, allongée, ou sur votre canapé à regarder des séries : évitez les écrans et surtout, sortez ! Prendre l’air et marcher aide énormément à les faire passer.

 

L’imprévu du dernier trimestre… le diabète gestationnel

S’il y a bien une chose à laquelle je pensais échapper, c’était bien le diabète gestationnel. Au quotidien, je ne mange que des produits complets, zéro sucre. Alors quand on m’a annoncé que mes résultats étaient au-dessus de la norme, j’ai eu du mal à y croire.

J’ai passé deux examens pour que ce diagnostic soit posé : un premier avec une prise de sang après l’ingestion de 50g de glucose ; un second avec quatre prises de sang (à jeun, puis 1h, 2h et 3h après l’ingestion de 100g de glucose).

Je ne connais pas le protocole en France, mais ici, j’ai été surveillée de près : mesure des quantités dans mon assiette (glucides, lipides, protéines, etc.), contrôle de ma glycémie 4 fois par jour (à jeun, puis 1h après le début de chaque repas), marche active de 30 minutes après chaque repas, collation entre les repas pour maintenir un taux fixe, le tout entièrement répertorié dans un petit carnet.

Les débuts ont été très difficiles, les doses imposées étaient trop restreintes. Après rectification, j’ai réussi à trouver un rythme, une routine, pour maintenir ma glycémie constante. Entre les 3 sorties de 30 minutes et mes balades quotidiennes, j’ai donc énormément marché. Je porte tous les jours ma montre connectée, ce qui m’a permis de calculer le nombre de kilomètres effectués tout au long de ma grossesse : j’ai ainsi parcouru à pied plus de 1500 km à travers San Francisco !

 

//  l ‘ a l i m e n t a t i o n  //

On entend souvent les femmes enceintes se plaindre des restrictions alimentaires, pour moi, la grossesse a été fabuleuse.

J’ai une intolérance au lactose depuis bien longtemps et j’ai constaté avec bonheur qu’elle avait disparu le temps de la grossesse ! J’ai eu rapidement des envies de produits laitiers (yaourt grec, feta…), peut-être de manière inconsciente pour être sûre que notre bébé ne manque pas de calcium. J’ai testé produit par produit, petit à petit, mon corps a approuvé et c’est ainsi que j’ai pu manger des kilos de fromages et de yaourts durant 9 mois (et encore aujourd’hui, pendant l’allaitement) !

En temps normal, je ne peux pas non plus savourer de glace ou de boisson froide, miracle encore une fois, j’ai pu me faire plaisir (avec modération bien sûr). J’ai même eu une période où je ne pouvais boire que de l’eau glacée, l’eau tempérée me dégoûtait (alors qu’habituellement j’en bois des litres chaque jour). Les étrangetés de la grossesse…

J’ai cependant eu la chance de n’être attirée que par des produits sains, particulièrement par les salades, les crudités, les fruits et tous les délices healthy que l’on trouve à chaque coin de rue de San Francisco.

 

//  l e   s u i v i   m e d i c a l  //

Si j’avais été en France, j’aurais sans doute couru faire une prise de sang et j’aurais pris rendez-vous chez le médecin dans la foulée. Ici, les débuts ont été compliqués pour des raisons administratives. Mon premier rendez-vous avec un professionnel de santé n’a eu lieu qu’à ma 13ème semaine de grossesse. De longues semaines pendant lesquelles on se demandait si tout allait bien, s’il n’y avait pas de problème. Une fois le premier rendez-vous effectué, nous avons passé une échographie, puis les rendez-vous se sont suivis, à la fréquence d’un par mois, puis toutes les deux semaines vers le 8ème mois, et enfin, toutes les semaines au 9ème mois. A chaque consultation, prise de poids, de la tension, palpation du ventre et rapide entretien si j’avais des questions. Très cool, non intrusif, exactement ce dont j’avais besoin. Je suis une personne stressée et angoissée de nature, mais alors, je n’ai jamais été autant détendue de toute ma vie que pendant ces 9 mois, j’ai adoré être enceinte.

 

//  l e   s t y l e  //

J’adore les vêtements, vous le savez. Toutefois, je n’avais pas envie d’investir dans des affaires que je ne porterais que très peu de temps. J’ai trouvé deux jeans de grossesse pendant les soldes chez h&m (un blanc et un gris), j’ai acheté une paire de collant (la joie des grossesses d’hiver) et un pull marinière, juste pour le plaisir finalement, car je rentrais toujours dans mes pulls « classiques ».

Au quotidien, je porte plutôt des coupes oversize (chemise, t-shirt, veste, manteau…), j’ai donc pu porter mes vêtements habituels jusqu’à la fin. Pour le bas, j’alternais entre ces deux jeans, les collants, mes anciens jeans taille basse dans lesquels je rentrais et des pantalons loose que je portais sous le ventre.

Je me suis amusée à sélectionner les photos de mes précédents looks sur lesquels on distingue mon petit ventre, alors que je ne vous avais pas encore dévoilé ma grossesse. Vous pouvez les retrouver ici : avec la veste rayée, la veste orange, la chemise bleue et le pull gris.

Finalement, mon budget a été très réduit de ce côté-là. J’ai d’ailleurs préféré me restreindre et mettre cet argent dans des jeux, de la décoration ou des vêtements pour notre petit baby.

 

//  l e s   s o i n s  //

Vous allez peut-être vous moquer, mais j’ai appris que j’étais enceinte un lundi et le mercredi, j’étais dans un magasin bio en train d’acheter mon premier flacon d’huile pour le corps. Vitamine E, huile de coco, cacao, ultra-nourrissante. Je m’en suis enduite de la poitrine aux cuisses, matin et soir, de ce jour jusqu’à la fin. Un véritable rituel bien-être, les massages à l’huile sont tellement agréables.

J’ai uniquement changé de marque après avoir fini le premier flacon d’huile. Le produit était excellent, mais laissait une forte odeur de chocolat ! J’ai finalement choisi l’huile Burts Bees dont j’avais entendu beaucoup de bien. Avec son odeur fraiche de citron, son absorption rapide, elle a été mon alliée du quotidien.

Autrement, j’ai banni les produits contenant des huiles essentielles, j’ai arrêté les colorations capillaires, le vernis (porté uniquement à deux reprises, mais de la marque Ella+Mila, spécialisée pour les femmes enceintes et les mamans), je n’ai utilisé que des produits naturels et très peu de maquillage pendant ces 9 mois. Il faut dire aussi que ce petit bébé a changé radicalement l’état de ma peau, en faisant disparaitre mon acné pour mon plus grand bonheur. J’en souffre depuis près de 20 ans, alors je peux vous dire que ces 9 mois sans boutons, sans imperfections, je les ai savourés et cet épanouissement se voyait d’autant plus sur mon visage.

 

//  m e s   t i p s  //

1. bougez ! Si vous n’avez pas de contre-indication médicale, profitez-en pour marcher, nager, faire du yoga, du vélo… c’est une excellente préparation en vue de l’accouchement : il vous faudra du souffle, de l’endurance et des abdos !

2. prenez des photos ! Ces 9 mois peuvent vous sembler longs, mais en réalité les semaines filent à une vitesse incroyable. Je m’étais dit que je ferais des photos chaque semaine, ou au moins une fois par mois, au final, je n’ai pas du tout tenu le rythme et j’ai dû faire 6 ou 7 séances.

3. écoutez-vous ! J’ai eu la chance d’être au bout du monde, j’ai échappé aux conseils à tout va et aux restrictions de chacun. Si vous vous sentez bien, faites comme bon vous semble, vous connaissez votre corps et vos capacités.

4. surélevez ! Glissez un coussin sous votre drap housse au niveau des pieds. Cette technique vous permettra d’avoir une meilleure circulation, d’éviter les jambes lourdes et l’accumulation de la cellulite. Pensez aussi à vous allonger sur votre lit et à mettre vos jambes en l’air, le long du mur, si possible chaque soir.

5. huilez ! Si votre peau doit craquer, elle craquera, peu importe la nature de la crème ou de l’huile que vous appliquerez. Mais la nourrir ne lui fera jamais de mal et ce rituel vous procurera le plus grand bien. Si possible, poursuivez pendant les 3 mois qui suivront votre accouchement.

6. écoutez ! Lors de mes longues marches, j’ai écouté des podcasts, plein de podcasts, sur la grossesse, la maternité et j’ai appris bien plus de choses de ces femmes, de ces témoignages, que dans les livres ou les émissions. Mon top 3 : Mères (Les louves)  // Bliss Stories // Nouveau Chapitre (Joli Bump).

7. bannissez ! Ces 9 mois sont consacrés à votre bébé, ce n’est rien du tout dans une vie. L’alcool, le tabac et les drogues sont de véritables poisons pour ce petit être, qui pourrait en subir les conséquences tout au long de sa vie. Si vous projetez d’avoir un bébé, bannissez tout ça au moins 3 mois avant (et tout au long de la grossesse), aussi bien du côté de la mère, que du père.

8. mangez ! Non pas pour deux, comme le veut ce vieil adage, mais deux fois mieux. Des légumes, crus, cuits, des fruits, des protéines, des poissons gras, des oléagineux, des produits laitiers, mais laissez de côté tous ces aliments qui n’ont aucun intérêt, aussi bien pour vous que pour votre bébé (chips, biscuits, bonbons, viennoiseries, sodas…).

9. dormez ! Voilà une chose que l’on entend souvent et qui est bien vraie. Dormez tant que possible la nuit, faites des siestes, reposez-vous si vous en éprouvez le besoin. J’ai souffert d’insomnies tout au long de ma grossesse et les siestes m’ont permis de récupérer ce manque de sommeil.

10. profitez ! Le temps passe si vite. Les gens sont d’une gentillesse et d’une bienveillance incroyable quand vous êtes enceinte. Je ne compte plus les personnes qui m’ont arrêtée dans la rue pour me féliciter, me demander si c’était mon premier enfant, si c’était une fille ou un garçon, les sourires de tous ces inconnus…

Voila pour ces quelques mois incroyables… Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’y répondrai avec plaisir en commentaire !

← Article précédent

Article suivant →

3 Commentaires

  1. Le titre nous fait bien sourire, peut-être grosse mais belle !
    Votre grossesse était une belle aventure, loin de chez soi. Mais apparemment tout s’est bien passé – avons-nous manqué un post annonçant l’arrivée du bébé ?
    Beaucoup de conseils pratiques pour toutes les futures mamans – et même pour nous. Nous habitons une petite ville, et nous prenons beaucoup la voiture. Mais nous nous obligeons à marcher dès que c’est possible et c’est vrai, ça fait du bien. Pour vous ce sera un peu plus difficile à grimper dans votre colline avec le landau ;)
    Profitez…

  2. Voilà ce qui arrive lorsque l’on ne fait pas vraiment attention au titre…on avait lu « une grosse californienne », c’est pour cela notre sourire…!
    Bon weekend californien, sans jeu de mot ;)

    • Ahah oui, ça aurait été un drôle de titre !
      Le petit baby est bel et bien arrivé (je l’ai annoncé sur les réseaux sociaux, mais pas sur le blog).
      La marche nous fait énormément de bien et remonter les collines avec la poussette est un bon exercice post-accouchement !

Laisser un commentaire