le sommeil

Il y a quelques temps, j’avais rédigé un article sur la récupération et le repos, mais aujourd’hui j’avais envie d’aborder la question du sommeil d’une manière un peu différente, dans la mesure où un nouveau facteur est apparu dans notre quotidien : notre bébé ! Je vous en ai parlé à plusieurs reprises, le sommeil est très important pour moi, je suis une grosse dormeuse. Idéalement, j’ai besoin d’au moins neuf heures de sommeil (sans interruption) pour être en forme, concentrée et opérationnelle.

J’ai abordé rapidement le sujet dans un précédent article, mais lors de ma grossesse, j’ai souffert d’insomnies. Les premiers mois (quel chamboulement physique, et psychologique surtout…), le deuxième trimestre (je me posais plein de questions sur les choses à acheter ou non, l’agencement de la chambre, etc.) et jusqu’au dernier jour (l’accouchement, quelle angoisse…). Finalement, j’ai vécu neuf mois de sommeil perturbé. Fort heureusement, j’ai pu m’octroyer des siestes dans la journée et me coucher tôt pour tenir le coup.

Depuis que notre petit bébé est arrivé, mon sommeil est perturbé par deux facteurs : les réveils la nuit (pour l’allaitement ou le change) et les cauchemars. Je rêve constamment que notre bébé est sur notre lit et que je l’écrase ou que je rabats la couette sur lui… Je me réveille d’un bond et je constate alors qu’il dort paisiblement dans son lit. Il m’arrive aussi de me réveiller lorsque je n’entends rien… Je vais alors le regarder dormir et m’assurer que tout va bien. Des gestes naturels et je pense, communs à toutes les mamans !

Vous l’aurez compris, nous sommes loin des neuf heures de repos effectuées d’une seule traite… Quand il s’agit de le nourrir, le changer et le recoucher, il s’écoule parfois une heure (même si c’est de plus en plus rapide). Heureusement que nous sommes deux pour nous relayer, car même si l’allaitement peut sembler n’être qu’une histoire de femme, mon amoureux est toujours présent pour m’apporter notre bébé, un grand verre d’eau pour me désaltérer, attendre qu’il ait fini de manger pour aller le changer et le recoucher dans son lit, m’installer des petits coussins dans le dos pour que je sois bien installée, et j’en passe. L’allaitement, c’est une histoire de couple, de famille, nous sommes trois dans cette histoire. J’arrive à me rendormir plus rapidement quand mon amoureux prend le relai, mais si nous comptons 4 ou 5 réveils par nuit, le lendemain matin, je ne suis pas très fraiche et je n’ai pas vraiment les idées claires.

Nous avons donc mis en place quelques astuces pour dormir le plus possible.

Dans la journée, j’essaie de dormir quand notre bébé dort, au moins pendant une session (entre deux tétées), que ce soit le matin (par exemple entre 8h et 11h) ou l’après-midi (entre 14h et 17h). Il faut savoir lâcher prise et se déculpabiliser. Les mails prennent du retard, la vaisselle n’est pas faite, le panier à linge commence à déborder ? Tout cela peut attendre. Pour tenir la distance sur plusieurs semaines, plusieurs mois, il faut se forcer à se reposer (chose difficile pour une hyperactive comme moi !). N’oublions pas d’aller prendre l’air, de nous dépenser (ne serait-ce qu’avec une marche rapide ou une session de renforcement musculaire), pour profiter d’un sommeil encore plus réparateur.

Le soir, si notre bébé mange par exemple à 19h30, nous mangeons juste après lui et nous allons nous coucher dans la foulée, même s’il n’est que 21h. Quand j’étais enceinte, il m’arrivait très souvent de me coucher en début de soirée. Essayons de garder cette habitude et couchons-nous tôt si nous le pouvons. Combien de fois ai-je regretté d’avoir passé deux heures sur mon canapé à regarder une émission, que je pourrai finalement revoir n’importe quand en replay, en sentant mes paupières lourdes et en luttant pour garder mes yeux ouverts, alors que la fatigue se faisait tant sentir… Il faut savoir s’écouter, le sommeil est vital, tout comme le fait de boire ou manger. Nous avons faim ou soif, nous mangeons, nous buvons. Il doit en être de même avec le sommeil, Nous baillons, nous sentons nos yeux se fermer ? Allons nous coucher !

// linge de lit Greige // affiches Garance Doré, 42 pressed, Juniqe // tabourets Tiptoe //

Enfin, dernier point et non des moindres, pensez à investir dans une bonne literie et du beau linge de maison, aussi bien pour votre bébé que pour vous ! Pour lui, nous privilégions les draps en coton bio ou en bambou et pour nous, en percale de coton. Ceux-ci viennent de chez Greige, une marque découverte récemment pour notre plus grand plaisir… le tissu est extrêmement doux et nous offre la promesse d’être de plus en plus doux, lavage après lavage. Hasard ou non, depuis que nous les avons, notre bébé dort mieux la nuit, nous aussi et tout le monde se porte à merveille !

 

← Article précédent

1 Commentaire

  1. Ce sommeil qui nous a tant manqué pendant cette période, une période dans laquelle nous avons navigué entre moments de bonheur et moment de fatigue !
    C’est vrai, c’est une histoire familiale et lorsque le partenaire s’investit, cela aide tellement.
    Votre chambre respire la fraîcheur et votre « partner look » est trop mignon ! Le papa aussi se promène en marin ?;)

Laisser un commentaire