le rêve, la réalité et le bilan

Vous êtes nombreuses à me contacter pour me dire que vous attendez votre premier enfant et à me poser régulièrement des questions sur l’aménagement de la chambre ou les équipements à prévoir, alors je me suis dit que j’allais vous faire part de mon retour concernant les dépenses que nous avons faites pour notre bébé. Il faut dire que lorsqu’un premier enfant arrive (si en plus, nous n’en avons pas dans notre entourage), il est bien souvent difficile de savoir ce qui est indispensable ou non. Il suffit de rentrer dans un magasin de puériculture pour avoir l’impression que tout est nécessaire, alors que bien évidemment, tout est une question de point de vue, de mode de vie et de budget.

– Premier point –
Les petites choses que nous avons achetées, mais jamais utilisées

– les langes : j’avais lu que c’était indispensable, multi-fonctionnel. J’adore l’objet en lui-même, il y en a de très beaux et ils sont tellement doux… J’avais acheté deux lots de trois langes, certes très jolis, mais je ne m’en suis servie qu’une seule fois en guise de petite couverture…
– les t-shirts en petite taille (3-6 mois par exemple) : les t-shirts remontent sans arrêt et sont donc plus contraignants qu’autre chose à cet âge. On ne lui met que des bodys (encore aujourd’hui) et s’il fait plus frais, on ajoute un sweat ou un pull par-dessus.
– les bandanas et petits bavoirs : j’en avais pris plusieurs lots, mais nous n’en avons pas eu besoin quand il était tout petit. Quand il a commencé à manger vers 6 mois, nous avons opté pour un bavoir intégral (avec manches).
– les chaussettes : j’avais acheté plusieurs lots de petites paires adorables, mais concrètement, deux, voire trois paires suffisent largement.
– les draps housse : j’avais commandé 5 draps housse, pensant que j’allais enchaîner les machines, mais finalement nous changeons ses draps en même temps que les nôtres, une fois par semaine (c’est toujours bien d’avoir un drap en plus au cas où, mais inutile d’en avoir trop : 2 ou 3, c’est suffisant).
– les pare-pipis (ces petits tipis en éponge pour les bébés garçons) : ils ne tiennent pas en place, on oublie de le mettre une fois sur deux et finalement, je crois que ça n’est arrivé qu’une seule fois qu’il fasse un petit pipi au moment du change hors couche, donc nous n’en avons eu aucune utilité.

 

– Deuxième point –
Les choses dont nous nous sommes passés (mais que je trouve canon !)

– la table à langer
Dans mes rêves, j’aurais choisi la Noga de Charlie Crane qui se fixe au mur. Son design est superbe, elle peut se replier, on peut y ranger ou « exposer » de jolis objets dans la partie supérieure pour tout avoir à portée de main.
>> Dans la réalité, nous avons simplement installé un matelas à langer sur (ce qui était) mon bureau : le plan de travail est suffisamment long pour y poser le matelas et les petits paniers dans lesquels se trouvent ses couches et produits de soin. Petit bonus, nous utilisons les deux tiroirs du dessous pour ranger ses bodys d’un côté et ses pantalons et sweats de l’autre.

– le transat
Même coup de coeur pour la marque, je rêvais du transat Levo de Charlie Crane, aux lignes épurées. Il y a plein de jolis imprimés et je trouve tout simplement l’objet magnifique.
>> Finalement, nous n’en avons acheté aucun. Les premiers mois, notre bébé était soit dans son lit, soit sur le notre (notre matelas est à même le sol, nous avions ajouté des coussins autour et nous le voyions de l’autre pièce), soit dans l’écharpe de portage ou alors sur nos genoux.

– l’arche d’éveil
J’adore les belles arches en bois, comme celle de Liewood ou de Mum & Dad Factory, sur lesquelles on peut ajouter des petits jouets en feutrine ou en bois.
>> Nous l’avons simplement installé sur une grande couverture matelassée et placé des jouets tout autour de lui. Si vous aimez bricoler, je peux vous conseiller un DIY facile à réaliser.

– le sac à langer
Je peux vous conseiller les sacs Rive Droite Paris : les fondatrices ont une belle éthique et utilisent des matériaux recyclés. Le design est épuré et ne fait pas « sac à langer », on peut facilement s’en servir après.
>> J’ai choisi de ne pas en acheter, tout simplement parce que j’avais un sac week-end suffisamment grand pour contenir le nécessaire et qui se glissait parfaitement sous la poussette. Si comme moi, vous utilisez un sac « classique » en guise de sac à langer, la petite astuce que je peux vous donner serait d’investir dans une ou deux pochettes en tissu imperméable : j’y rangeais un body, un legging, une petite serviette et en cas d’accident, je pouvais y placer les affaires et le changer facilement sans salir mon sac.

– les chaussures et chaussons
Même si c’est très mignon, je ne voyais pas l’intérêt de lui en faire porter tant qu’il ne marchait pas. Il n’a porté que des chaussettes pendant près d’un an.
Je lui acheté ses premiers mocassins quand il a commencé à se mettre debout, mais qu’il glissait en chaussettes sur le parquet et qu’il faisait trop froid pour être pieds nus.
>> Si vous cherchez une belle marque Française, je peux vous conseiller les chaussures Lazare qui ont une belle éthique et une jolie ligne.

– les jouets de poussette
Quand on se promène, il regarde le paysage, « discute » avec les passants, s’intéresse à tout ce qui l’entoure (ou dort !), alors nous n’avons jamais rien installé dessus.
>> Par contre, j’ai toujours un petit hochet ou jouet dans mon sac pour le distraire si je m’arrête plus d’une heure pour discuter avec quelqu’un. J’adore les jouets (et tout l’univers) de la marque Konges Sloedj.


– les vêtements en taille naissance ou 1 mois
Tout dépend de votre grossesse… On nous prévoyait un bébé de taille « classique », ni petit, ni grand. Le plus petit vêtement qu’il ait eu est un pyjama en taille 2-4 mois. J’ai préféré ne pas acheter de vêtements qui ne seraient portés qu’une semaine ou deux. Il a tout de suite mis du 3 mois,  quitte à « roulotter » un peu les extrémités.
>> Bien entendu, il y a tellement de choses adorables pour les nourrissons, qu’il peut être tentant de craquer sur quelques ensembles. Personnellement, j’adore les produits de la marque Quincy Mae. Les ensemble brassière-pantalon-bonnet sont très mignons en plus d’être très doux. Je n’en ai pas acheté quand il était tout petit (j’ai découvert la marque plus tard), mais aujourd’hui, il porte leurs bodys et combinaisons, je peux vous les recommander les yeux fermés.

– le baby-phone et le siège-auto
Des indispensables pour certaines familles, mais avec un petit appartement et sans voiture, nous n’en avons pas eu l’utilité.
Je ne peux malheureusement pas vous orienter, car je n’ai fait aucune recherche dans ces domaines.

 

– Troisième point –
Nos indispensables

– le lit
On ne peut pas trop faire l’impasse sur cet équipement ! Nous avons choisi un modèle très épuré et sobre, mais surtout évolutif. Le lit permet deux hauteurs de matelas et ensuite, les barreaux peuvent se retirer sur un côté. Nous les avons enlevé pour ses 11 mois et il s’est très bien approprié l’espace : il adore monter et descendre pour y jouer ou se poser tranquillement. Il s’agit du lit Sniglar Ikea, mais faites attention, selon les pays, la version évolutive n’est pas toujours proposée.

– le matelas à langer
On peut facilement détourner le meuble qui le supporte (table, commode, bureau, console…) mais le matelas reste un indispensable pour le confort du bébé. Nous avons trouvé un modèle basique, que nous nous amusons à habiller avec de jolies housses graphiques.

– la poussette et l’écharpe de portage
Si j’avais pu, je n’aurais utilisé que l’écharpe, tellement j’aime le portage. Mais entre un petit soucis de santé et les collines de San Francisco à grimper avec les courses, la poussette nous a bien dépannés. Nous avons une poussette Nuna et une écharpe Studio Roméo qui nous ont été offertes à sa naissance.

– quelques jouets, peluches et livres
Inutile d’en acheter des dizaines la première année, il découvre le monde et s’amuse avec tout et n’importe quoi. Il développe aussi son imaginaire en s’appropriant les objets du quotidien. Je publierai d’ailleurs un article à ce sujet prochainement.

– les bodys et leggings
C’est ce qu’il a le plus porté la première année. Nous privilégions le confort, pour qu’il puisse se mettre dans toutes les positions possibles. Toujours des matières souples, douces, extensibles, pour qu’il soit libre de ses mouvements. J’adore la simplicité (et la qualité) des vêtements Kate Quinn Organics ou Quincy Mae.

– à partir de 6 mois, une chaise haute
Dès qu’il tient assis, installez-le à table avec vous pour les repas. Nous prenons toujours nos trois repas ensemble. Comme pour le lit, nous avons choisi un modèle évolutif, la célèbre Tripp Trapp de la marque Stokke. Cette chaise coute cher, alors nous l’avons achetée en seconde main.

 

– Quatrième point –
Les petits plaisirs

Je mettrais dans cette catégorie les petites choses qui ne sont pas nécessaires, mais qui nous font plaisir quand on commence à imaginer sa chambre et que l’on peut ajouter au fil des mois.

– si vous n’avez pas les moyens de vous offrir de belles affiches, pensez aux printables, téléchargeables gratuitement : beaucoup de sites en proposent. Si vous ne pouvez pas poser de papier peint, pensez aux stickers (par exemple, nous avons fait une « pluie » de pois au-dessus de son lit).

– les pochettes qui se fixent aux barreaux du lit : ce n’est pas un indispensable, mais en plus d’être jolies, elles sont pratiques pour ranger les hochets, tétines et autres petites affaires. Une fois plus grand, il peut s’amuser à piocher dedans.

– si vous avez un petit budget ou si tout simplement, vous aimez fabriquer les choses de vous-même ou avoir des modèles uniques, pensez au do it yourself (mobile, arche, plan à langer, gigoteuse, couverture… Instagram, Pinterest et les blogs sont de bonnes sources d’inspiration).

J’espère vous avoir aidé, n’hésitez pas si vous avez des questions. A très vite.

← Article précédent

Article suivant →

2 Commentaires

  1. Beaucoup de jeunes couples feraient bien de s’inspirer de vos conseils. Ils sont hyper-équipés pour leurs bébés, et souvent les choses sont vraiment inutiles. Mais c’est vrai aussi que les listes de naissance poussent presque vers la consommation !

    • Merci ! C’est vrai que l’on peut vite se retrouver envahi par tous les objets de puériculture… Finalement, à part la poussette dans l’entrée, et le lit, la chaise haute et le matelas à langer dans notre appartement, il n’y a rien d’autre qui traine :)

Laisser un commentaire