Okara

Avez-vous déjà entendu parler de l’Okara ? Pour vous situer rapidement les choses, je privilégie le bio, j’ai banni les produits laitiers, que j’ai remplacé par les laits végétaux, je fais la part belle aux fruits et légumes et mange viandes et poissons avec modération. Je me régale d’oléagineux ou de fruits secs, j’évite tant que possible les produits raffinés et les sucres. Pour faire simple, je mange healthy et m’étant plus que renseignée sur la question, j’estime en connaître un rayon. Toutefois, lorsque l’équipe de Nubio est venue me présenter l’Okara, je me suis sentie un peu inculte, dans la mesure où je n’avais jamais entendu parler de ce produit. L’Okara est un terme japonais, qui désigne le résidu de la fabrication du lait de soja (et par extension, de celui de tous les laits végétaux). Très utilisé en cuisine, ainsi qu’en cosmétique au Japon, il est cependant très peu connu en France. Que vous soyez dans la même démarche ou non que moi, j’ai pensé que vous seriez intéressés de savoir tout ce que l’on peut faire avec l’Okara…

L’équipe de Nubio produit chaque jour du lait d’amandes frais : les amandes bio sont hydratées, broyées puis pressées à travers des filtres. Une très grande quantité d’Okara est obtenue, c’est la raison pour laquelle l’équipe a décidé de la valoriser au lieu de la jeter. Un premier ebook a d’ailleurs été réalisé, comprenant de nombreuses recettes gourmandes et beauté (vous pouvez le consulter ici). L’Okara est riche en fibres, il donne du moelleux en toute légèreté, mais exfolie également la peau en douceur. Il apporte de bons acides gras et de la vitamine E, qui parfume subtilement les préparations et hydrate la peau.

J’ai choisi de réaliser deux recettes sucrées, mais sachez que l’Okara s’utilise également pour la préparation de crackers, de pains, de muffins salés, etc…

Pour la première recette, j’ai testé le clafoutis aux pommes. Pour cela, rien de plus simple, il vous faut 70g d’Okara, 50g de farine d’avoine, 60g de farine de riz, 1/2 sachet de levure, 1 cuillère à café de cannelle, 3 œufs bio, 10cl de lait végétal, 2 pommes et 3 cuillères à soupe de sirop de datte, de miel ou d’agave.

Préchauffez votre four à 175°C. Dans un saladier mélangez tous les ingrédients secs (Okara, farines, levure, cannelle) puis créez un puits et versez-y les oeufs (préalablement battus), le lait et le sirop. Mélangez la préparation. Disposez dans un plat vos pommes épépinées et pelées, coupées en dés puis versez la préparation dessus et enfournez pour une trentaine de minutes.

Pour la deuxième recette, j’ai choisi le crumble poires chocolat. Pour réaliser cette recette express, il vous faut : 70g d’Okara, 2 cuillères à soupe de farine de petit épeautre ou de châtaigne, 2 cuillères à soupe de sirop d’érable, 2 cuillères à café d’huile de coco, 3 carrés de chocolat noir, 4 petites poires et une pincée de sel.

Préchauffez votre four à 160°C. Étalez l’Okara sur une plaque recouverte de papier cuisson et faites le torréfier environ 10 à 15 minutes en remuant de temps en temps. Sortez l’Okara et du four et versez le dans un saladier. Ajoutez la farine, l’huile, le sirop et le sel. Travaillez la pâte jusqu’à l’obtention de miettes homogènes. Ajoutez le chocolat coupé en pépites. Déposez la préparation sur les poires coupées en dés dans un plat, puis enfournez pour 30 minutes. Dégustez tiède…

Résultat ? J’ai adoré le petit goût apporté par l’Okara. Le clafoutis a été très rapidement englouti et le crumble a été idéal au moment du petit déjeuner ou pour le goûter à la maison. A l’heure du zéro déchet, je trouve important de s’intéresser à ce genre d’initiative. L’Okara est un bien précieux, alors autant l’utiliser autant que possible. J’ai d’ailleurs expérimenté une recette inédite, que vous pourrez retrouver très bientôt dans la deuxième version de l’ebook… j’espère que mes cookies gourmands vous séduiront !

Je ne fabrique pas encore mon propre lait, mais lorsque je m’y mettrai, je testerai plein de recettes avec l’Okara ! Et vous, connaissiez-vous cet « ingrédient », avez-vous envie de tester de nouvelles recettes à base d’Okara ? Si vous êtes intéressés, sachez que vous pouvez venir chercher gratuitement de l’Okara à l’atelier Nubio (4 rue Paul Bert, Paris 11) pour expérimenter ce produit… Je vous souhaite une très belle journée et un beau week-end.

← Article précédent

Article suivant →

14 Commentaires

  1. Juliette L

    je ne connaissais pas du tout, c’est une belle découverte très saine.
    Il me vient une idée …. si je fais mon lait d’amandes l’okara sera « humide » pourrai je l’utiliser tel quel pour les recettes ? j’ai remarqué que l’okara des recettes était « sec » merci d’avance pour la réponse
    bonne journée

  2. Bonjour Juliette,
    Je suis l’une des fondatrices de Nubio et me permets de répondre à ta question. Oui, tu peux bien entendu utiliser ton okara maison pour faire les recettes de Géraldine ou celles de notre livre.
    L’humidité de l’okara dépend de la « presse » utilisé lors de la fabrication du lait d’amandes (si on presse « à la main », il sera plus humide que s’il est pressé comme chez Nubio à la presse hydraulique). L’okara utilisé dans les recettes que nous proposons est aussi frais et humide mais moins qu’un okara obtenu à la main. S’il est très humide il peut être torréfié au four. L’okara très humide peut être utilisé en tartinade (recette du livre nubio) :)
    Claire

  3. Juliette L

    merci Claire pour les explications et aussi pour les chouettes recettes
    bon week end

  4. Je ne connaissais pas, merci pour tes recettes si bien photographiées
    Bisous

    • C’est très gentil, merci Sylvie. Les recettes à base d’Okara sont moelleuses à souhait, un régal !
      Bisous

  5. je ne connaissais pas du tout alors merci pour la découverte
    gros gros bisous

  6. les cookies me donnent faim! je ne connaissais pas-mais il y a encore tant de choses qu’on ne connait pas du Japon!

    • Je ne connaissais pas du tout et ça a été une très belle découverte, je me suis régalée avec les recettes sucrées.

  7. Je ne connaissais pas du tout, merci pour la découverte. Tes cookies ont l’air délicieux !

  8. ammersbach

    je connais en cuisine. avec un l de lait je n obtient pas beaucoup de pulpe je voulais savoir s il etait possible de l employer autrement qu en cuisine ?

    • Oui tout à fait, il existe des recettes cosmétiques : tu peux faire un gommage par exemple ! N’hésite pas à consulter l’ebook.

Les commentaires sont fermés pour cet article.